photo-et-livre

Paris, le 20 octobre 2016 – Le Prix littéraire France-Québec 2016 est attribué à Anaïs Barbeau-Lavalette pour son roman La femme qui fuit, publié en 2015 au Québec chez Marchand de feuilles. Ce prix, doté d’une bourse de 5 000 €, sera remis en mars 2017 par la Déléguée générale du Québec en France et la Fédération France-Québec / francophonie, au stand Québec Édition à l’ouverture du Salon Livre Paris. La lauréate effectuera au printemps une tournée organisée par le réseau France-Québec à travers la France.

« La femme qui fuit raconte une partie de mes racines. Je suis de mère québécoise et de père français. Le Prix France-Québec me touche profondément : grâce à celle qui a fuit ici, mes mots voyageront de l’autre côté de l’océan, là où l’autre moitié de mes racines se déploient. Merci. C’est comme si j’étais enfin réunie », a déclaré Anaïs Barbeau-Lavalette.

Depuis sa parution, La femme qui fuit a su séduire de nombreux publics. Au printemps dernier, le roman a remporté le Prix des libraires du Québec 2016. Il est également en nomination pour les Prix littéraires du Gouverneur général du Canada.

« Chronique de l’existence chaotique et des choix radicaux de Suzanne Barbeau, grand-mère de la narratrice, qui reflète les soubresauts de l’histoire du Québec. Adressé à cette grand-mère absente et oublieuse, à la vie passionnante et passionnée/engagée, La femme qui fuit est un texte cru et efficace. Le projet de ressusciter cette aïeule qu’elle n’a pas connue aurait pu tourner court, mais la manière dont Anaïs Barbeau-Lavalette saisit la vérité de cette femme de caractère, libre et affranchie de toute convention, est réussie et percutante. Une construction originale, sous forme de journal, achève de faire de ce livre une lecture séduisante », commente Héloïse d’Ormesson, membre du jury du Prix littéraire France-Québec.

Cette année, un peu plus de 660 lecteurs et lectrices, répartis dans 41 associations régionales du réseau, ont pris part au choix du lauréat. Outre La femme qui fuit, deux autres romans étaient en lice : Les maisons de Fanny Britt (Cheval d’août) et Le nid de pierres de Tristan Malavoy (Boréal). Les trois finalistes avaient été sélectionnés par un jury formé de professionnels du milieu littéraire et de représentants des comités de lecture de la Fédération France-Québec / francophonie.

Le Prix littéraire France-Québec est une initiative de la Fédération France-Québec / francophonie, soutenue par la Délégation générale du Québec en France, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, l’Association internationale des études québécoises et le Consulat général de France à Québec. Son objectif est de contribuer à la promotion en France de la littérature québécoise et de favoriser la rencontre et les échanges entre les auteurs québécois et les lecteurs français. Plus de renseignements sont disponibles sur le site de la Fédération, à l’adresse suivante : www.francequebec.fr/prix-litteraire.

En France, La femme qui fuit est disponible à la Librairie du Québec :

Librairie du Québec                            Téléphone : +33 1 43 54 49 02
30, rue Gay Lussac                              Télécopieur : +33 1 43 54 39 15
75005 Paris                                          Courriel : libraires@librairieduquebec.fr


Contact de presse

Corinne Tartare
Vice-présidente Culture
Fédération France-Québec / francophonie
+33 6 62 54 17 37
kotartare@orange.fr
culture@francequebec.fr