Depuis 1978, le Conseil supérieur de la langue française du Québec décerne l’Ordre des francophones d’Amérique à des personnes qui se consacrent au maintien et à l’épanouissement de la langue française en Amérique. Chaque année, sept récipiendaires sont désignés par un jury : deux Québécois, un de l’Acadie ou des provinces de l’Atlantique, un Ontarien, un de l’Ouest canadien, un des Amériques et un pour les autres continents.

 

georgespoirier_insigne2

La médaille de l’Ordre et le parchemin signé du Premier ministre du Québec ont été remis par (de droite à gauche) le ministre de la Culture et des Communications Luc Fortin, le président du Conseil supérieur de la langue française Pierre Boulet et Chantal Gilbert membre du comité exécutif de la Ville de Québec.

.

C’est à ce dernier titre que Georges Poirier a été décoré par le ministre québécois de la Culture et des Communications, Luc Fortin, au Salon rouge de l’Assemblée nationale. La remise de l’Ordre aux sept récipiendaires s’est déroulée en présence de près de 200 personnes dont une trentaine d’amis de Georges Poirier venus de plusieurs régions du Québec et de divers milieux politiques, diplomatiques, culturels, journalistiques, associatifs.

 

« Être accueilli en si bel aréopage dans l’Ordre des francophones d’Amérique, c’est un surcroît d’honneur pour un Français. Merci infiniment pour cette distinction. »

– Lisez l’intégralité de l’allocution de Georges Poirier à l’Assemblée nationale du Québec

Ce sont d’anciens coordonnateurs québécois au siège de France-Québec, appuyés par plusieurs anciens Délégués généraux du Québec à Paris, qui ont soumis son nom au jury de l’Ordre. Journaliste professionnel, Georges Poirier dirige bénévolement depuis trente ans la revue France-Québec mag. Co-fondateur du jumelage Laval-Laval, il a été président national de France-Québec de 1992 à 1999.

Il est le huitième membre de France-Québec à recevoir l’Ordre des francophones d’Amérique après les fondateurs de l’association Xavier Deniau (1978), Bernard Dorin (1982), Auguste Viatte (1983), Martial de la Fournière (1984), Philippe Rossillon (1994) ainsi que Pierre-Louis Mallen (1996) et l’universitaire émérite Yannick Resch (2011) qui fut présidente de l’Association internationale des études québécoises et administratrice nationale de France-Québec. Georges Poirier est le 25e Français admis dans l’Ordre après Aimé Césaire, Michel Drucker, Yves Duteil ou Alain Rey.

georgespoirier_delegues

Georges Poirier entouré par trois anciens Délégués généraux du Québec à Paris Michel Robitaille, Clément Duhaime et Jean-Louis Roy.